Madagascar ONG

L’UNICEF recrute un Consultant Nutrition Grand Sud

L’UNICEF recrute un Consultant Nutrition Grand Sud

Entreprise/Structure: UNICEF
Ville, Pays: Madagascar
Niveau d’études minimum réquis: Non précisé
Expériences professionnelles demandées: Non précisé
Date limite de dépôt de dossier: 02-08-2017
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

Consultant Nutrition Grand Sud, Region sud de Madagascar ( 5 mois)-Republication
Job Number: 506156 | Vacancy Link
Locations: Africa: Madagascar
Work Type : Consultancy
Si vous êtes un professionnel engagé, créatif et passionné de contribuer à faire une différence durable pour les enfants, l’organisation leader dans le monde pour le droit des enfants aimerait que vous vous manifestiez.
Depuis 70 ans, l’UNICEF travaille sur le terrain dans 190 pays et territoires pour promouvoir la survie, la protection et le développement des enfants. Premier fournisseur mondiale de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition infantiles, l’eau potable et l’assainissement, l’éducation de base de qualité pour tous les garçons et les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le sida. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.
 1.Contexte
 Le Grand Sud de Madagascar est une zone habitée par 1,3 million de personnes. C’est une zone traditionnellement aride qui reçoit en moyenne 500 mm de pluie par an.
En décembre 2014 des alertes persistantes ont commencé à être émises par les autorités régionales et les partenaires de développement sur les conséquences inquiétantes d’une sécheresse sur 7 districts de trois régions du sud de Madagascar : les régions d’Androy, d’Anosy et d’Atsimo Andrefana. Une évaluation rapide multisectorielle a alors été organisée conjointement par les clusters Nutrition, Sécurité alimentaire, Eau-Hygiène-Assainissement, Santé, le Ministère de la Santé Publique (MSP), l’Office National de Nutrition (ONN) et le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) avec l’appui de l’OCHA.
 Un déficit pluviométrique important et prolongé suite à l’effet d’El Nino a provoqué une longue période de sécheresse dans le Sud. Ce déficit de pluie a continué depuis mai 2015, atteignant jusqu’à 50% du niveau normal et ayant négativement impacté le démarrage de la principale saison culturale en octobre 2015, puis intensifié par le phénomène El Nino jusqu’en février 2016, atteignant jusqu’à moins 25% du niveau normal entre septembre 2015 et février 2016. Tous les  districts ont enregistré des précipitations largement en dessous des moyennes des 20 dernières années.
 Dans le cadre de la prise en charge de la malnutrition aigüe, l’ensemble des acteurs membres du cluster Nutrition ont planifié la réponse à apporter sur la période 2016-2017 grâce aux résultats des  dépistages massifs effectués entre février en Septembre-2016 et de l’analyse IPC (Integrated Phase Food Security Classification)-Sécurité alimentaire. Ces deux outils de suivi ont montré respectivement une situation nutritionnelle à surveiller et une urgence dans les zones IPC4, et préconisent des actions rapides afin de prévenir une dégradation de la malnutrition aigüe au cours de la période de soudure.
Les investigations des sous-clusters nutrition sur l’ensemble des districts concernés évoquent des soucis d’accessibilité, de communication et de couverture des sites de nutrition communautaire comme les principales raisons. Il est nécessaire de recourir a plus de financement sur ces points afin de porter assistance a près de 2,880 enfants estimés atteints de malnutrition aigüe sévère vivant a plus de 10 Km des centres de santé dont la prise en charge par les nouvelles stratégies avancées par les cliniques mobiles s’avère capitale dans les mois à venir.
Depuis février 2017, l’intervention de l’UNICEF se focalise de manière prioritaire sur ces zones cibles avec comme cibles 2,880 enfants attendus de malnutrition aigüe sévère. Cette intervention se focalisera sur la totalité des communes des
zones Urgence (en IPC-4) et les 8 communes en crise (en IPC-3) et combinera 3 axes prioritaires, notamment :
◾La mise en place des activités de cliniques mobiles (1 médecin, 1 paramédical et 1 Assistant Nutrition par équipe) qui permettra d’accroitre l’accessibilité de la prise en charge de la malnutrition en allant au-delà de 10 Km des centres de santé, où les besoins de prise en charge et de référence des enfants constituent l’un des facteurs de blocage à la couverture de la réponse humanitaire nutritionnelle dans les zones d’urgence.
◾Le dépistage exhaustif sur l’ensemble des zones cibles afin d’identifier les cas de MAS et de les référer dans les centres de santé, vers les équipes mobiles pour la prise en charge;
◾Et le traitement des cas de malnutrition aigüe sévère à travers l’achat et l’approvisionnement des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi et médicaments aux CSB/CRENAS/CRENI.
 Dans le cadre du volet appui à la coordination, l’UNICEF en tant que leader du cluster nutrition a recruté 4 consultants avec les fonds reçu pour aider à la supervision, au suivi et à la coordination des interventions sur le terrain. En dépit de ces efforts et des résultats probants atteints, il persiste encore des gaps et la saison de soudure actuelle pourrait conduire à une détérioration de la situation. Afin de combler les gaps existants, la Section Nutrition UNICEF va continuer les activités nutritionnelles en cours jusqu’en décembre 2017.
Aussi la section Nutrition de l’UNICEF propose de recruter des consultants afin d’accroitre et étendre son appui aux districts des régions de Androy, Anosy et Atsimo Andrefana.
 2.Objectifs
L’objectif  général est d’appuyer le personnel de santé et les agents en chargé de la gestion des sites communautaires de nutrition des trois régions suscitées dont tous ou une partie des districts sont touchées par la sécheresse et la crise nutritionnelle qui y est associée.
De manière plus spécifique il s’agira de ;
a.Assurer que au moins 90% des enfants 6-59 mois ont fait l’objet du dépistage actif pour malnutrition aigüe selon le Périmètre Brachiale (PB) et au moins 80 %  les cas de malnutrition aigüe sévère sont pris en charge selon les standards définis par le protocole national de prise en charge
b.Appuyer la coordination  des acteurs impliqués dans la  réponse à l’urgence nutritionnelle dans les 8 districts à travers la mise en place et l’animation  sous cluster nutrition
c.Contribuer à la mise en place d’un système de surveillance à travers la collecte et l’analyse régulière des données de routine du programme de prise en charge et des sites communautaires de nutrition permettant d’anticiper et de répondre à temps à de détérioration de la situation nutritionnelle.
 3.Description détaillée des Termes de Référence :
Toutes les tâches ci-dessus énumérées seront menées en collaboration avec les partenaires en Nutrition sur le terrain à savoir les équipes cadres de santé des districts et  des régions, les offices régionaux de nutrition, les agences sœurs (notamment le PAM) et les partenaires de la société civile tout cela en constante consultation avec la Section Nutrition du Bureau UNICEF Antananarivo.
Objectifs spécifiques 1
◾Appuyer les districts et les équipes du niveau central dans les activités de formation et de renforcement de capacité des agents de santé et des agents communautaires.
◾Appuyer l’organisation des séances de dépistage actif dans les communes et Fokotany relevant de votre zone de couverture et cela en étroite collaboration avec les responsables nutrition des districts et en lien avec les offices régionaux de nutrition (ORN).
◾Entreprendre des visites fréquentes de supervision dans les centres de santé offrant la prise en charge pour assurer que celle-ci se fait selon les standards du protocole national.
◾Suivre les stocks d’intrants thérapeutiques et de médicaments au niveau district et CSB pour assurer que les approvisionnements sont réguliers et équitables et que la gestion des stocks permet d’anticiper les ruptures et de prévenir les utilisations abusives (vente, quantité non conforme au le nombre de patients pris en charge, etc.).
◾Appuyer/suivre les CSB pour l’élaboration des rapports mensuels d’activité comprenant non seulement les données de la prise en charge de la malnutrition aigüe (sévère et modérée) mais aussi des activités de prévention conduites par le PAM et par d’autre partenaire et leur transmission à temps au niveau district.
◾Appuyer le district à compiler et analyser des données ci-dessus mentionnées et à entreprendre des mesures correctives au niveau des CSB à faible performance.
◾Assurer la transmission régulière des rapports au niveau régional et central.
 Objectifs spécifiques 2
◾Contacter tous les intervenants en nutrition (prévention et traitement) dans les districts et les convaincre à mettre en place un sous cluster nutrition.
◾Organiser des réunions mensuelles de coordination des interventions dans le secteur de la nutrition au niveau district avec l’appui des offices régionaux de nutrition et les Direction Régionales (DRS) de Santé et avec la participation de tous les acteurs.
◾Réaliser une cartographie des intervenants dans le secteur nutrition dans le district afin d’identifier les gaps de couverture thématique et géographique et proposer des solutions palliatives
 Objectifs spécifiques3
◾Prendre le lead dans l’appui aux DRS et Office Régional de la Nutrition (ORN) pour la mise en place d’un système de surveillance nutritionnelle permettant d’identifier les communes les plus affectées et d’anticiper la détérioration de la situation dans les autres communes. Cela impliquera :
◾La collecte régulière des données du programme de traitement et de prévention de la malnutrition aigüe ; c) La collecte régulière des données de suivi et promotion de la croissance au niveau des sites communautaires de nutrition ;
◾La compilation et l’analyse de tous ces types de données ;
◾La publication mensuelle d’un bulletin de surveillance.
 4.Résultats attendus (Livrables)
◾Rapports de dépistages complétés et transmis au niveau central et régional
◾Rapports statistiques sur la prise en charge (des cas sévères et modérés) et la prévention transmis au niveau central et régional au plus tard chaque 5 du mois suivant, et indiquant le nombre d’enfants admis, le nombre en cours de prise en charge, les taux de guérison, décès, abandon et non-répondant ainsi que le rapport de stock d’intrants essentiels, les enfants couverts par l’activité de prévention.
◾Procès-verbal d’établissement du sous cluster nutrition au niveau district
◾Rapports mensuels de réunion du sous cluster incluant l’analyse des interventions (points forts et points à améliorer) et proposition de stratégie de sortie et de passage durable à la routine en période post-crise
◾Un bulletin mensuel (pas plus d’une page) rendant compte du le système de surveillance est produit et diffusé.
5.Conditions de travail
Les consultants seront basés dans les districts selon la répartition établit par la Section Nutrition UNICEF. L’UNICEF paiera les honoraires, et assurera le transport pour les missions de terrain à l’intérieur du pays.
Le/la consultant(e) devra avoir son propre ordinateur pour le travail et prévoir, dans sa proposition budgétaire les frais de téléphone et connexions internet
Il/elle effectuera des visites de terrain en accord avec le plan de travail qui aura été  proposé et validé par le comité technique. UNICEF prendra en charge les déplacements sur le terrain.
6.Supervision.
Le consultant travaillera sous les directives du Spécialiste Nutrition, Equity Focus & Decentralised Programming, UNICEF Madagascar.
7.Durée de la consultance
La durée de la consultance est de 05 mois (Aout 2017 au Janvier 2018).
8.modalité de payement :
Le paiement se fera mensuellement sur présentation d’une facture et un rapport (livrable respectif par mois-citees ci-dessus) dument approuvé par le superviseur au sein de la section Nutrition
 9.Qualifications requises
◾Avoir au minimum un premier diplôme Universitaire issu d’un établissement accrédité* dans une des disciplines relevant dans les domaines suivants ou équivalent en Diplôme en médecine, paramédical, nutrition, santé publique, Politique & gestion de la santé, santé familiale, recherche en santé, biostatistique, sciences socio-médicales, épidémiologie, promotion de la santé et prévention des maladies, soins infirmiers, ou tout autre domaine pertinent à l’aide internationale au développement de la nutrition publique.
◾Bonne connaissance de la nutrition et en particulier de la prise en charge de la malnutrition aiguë
◾Expérience d’au moins 2 ans dans l’organisation, le développement, et mise en place des programmes de Nutrition (l’expérience dans le programme d’urgence  est un atout)
◾Connaissance et expérience de terrain (une connaissance du contexte du Grand Sud de Madagascar est un atout)
◾Capacités de travailler en équipe et d’établir une dynamique efficiente de travail
◾Maitrise de l’outil informatique notamment Word et Excel
◾Bonne maitrise des langues française. Pratique d’un des dialectes dans la zone d’intervention serait un atout.
◾Bonne capacité de rédaction en français. Bonne connaissance du dialecte local du lieu d’affectation est un atout.
 10.Soumission de candidature
Les candidats intéressés sont priés de postuler uniquement en ligne via le lien https://www.unicef.org/about/employ/?job&job= et d’y joindre en fichiers attachés une lettre de motivation, CV détaillé, une copie du diplôme le plus élevé, une proposition technique qui devra inclure une ébauche de la méthodologie et plan de mise en œuvre et offre financière en Ariary ou en USD. Les candidatures soumises sans offre financière ne seront pas prises en considération.
Tout dossier incomplet ou soumis en ligne après la date butoir (02 Aout 2017) ne sera pas considéré. Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et recevront une réponse officielle à leur demande de candidature. Nos avis de vacances sont également disponibles sur le site http://www.unicef.org/about/employ/
*Voir la liste des établissements accrédités sur le lien : www.whed.net  
L’UNICEF est environnement libre de toute discrimination. L’UNICEF est engagé pour la diversité et l’inclusion et invite les candidats compétents de toutes origines nationales, ethniques et religieuses à postuler pour faire partie de notre organisation. Les candidatures féminines qualifiées ainsi que celles de personnes qualifiées en situation de handicap sont vivement encouragées
Closing Date Wed Aug 02 2017 22:55:00 GMT+0200 (Paris, Madrid (heure d’été))

Laisser un Commentaire