Congo RDC ONG

Première Urgence Internationale recrute un Coordinateur

Première Urgence Internationale recrute un Coordinateur

Entreprise/Structure: Première Urgence Internationale
Ville, Pays: Goma, République démocratique du Congo
Niveau d’études minimum réquis: Non précisé
Expériences professionnelles demandées: 2 ans
Date limite de dépôt de dossier: 02-06-2017
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

RDC – UN/E COORDINATEUR/TRICE TERRAIN KIVU À GOMA
INFORMATIONS CLÉS
TITRE DU POSTE RDC – Un/e Coordinateur/trice Terrain Kivu à Goma
PAYS République démocratique du Congo
LIEU (VILLE/RÉGION) Goma
TYPE DE COLLABORATION Salarié
TYPE DE CONTRAT CDD
DATE DE PRISE DE POSTE 15/08/2017
DURÉE DU POSTE 12 mois
RÉSUMÉ DU POSTE
CONTEXTE
La RDC en 2016 fait encore face à une instabilité importante, principalement dans l’est du pays (Kivus, Province Orientale et Katanga) en lien avec l’activité prédatrice d’un grand nombre d’acteurs informels associés à des milices armées sur les ressources minières très importantes de la région. Par ailleurs, des enjeux politiques et constitutionnels majeurs risquent de complexifier la grille de lecture des différents conflits encore en cours en 2016. La région entière est à la veille d’événements politiques majeurs (élections, modifications de constitutions) avec des conséquences potentielles sur des déplacements de populations dont certains déjà en cours (RCA, Burundi).
La situation dans la province du Nord-Kivu n’a pas évolué depuis la défaite du mouvement rebelle M23 fin 2013. Les FARDC libérés de leur engagement face au M23 se focalisent actuellement sur d’autres fronts pour lutter contre les nombreux groupes armés actifs dans la région (Maï Maï, APCLS, FDLR, ADF etc…). En outre, les tensions ethniques et les problématiques d’accès à la terre sont sources de tensions particulières dans les zones d’intervention de PUI (Masisi, Rutshuru et Beni).
Dans la province du Tanganyika (sous-région de l’ex-province du Katanga), des conflits ethniques (entre milices Twas –pygmées- et  Bantoues) initiés en 2012 ont résulté dans le déplacement souvent préventifs de centaines de milliers de personnes. Les zones d’intervention de PUI (ZS de Kiambi, Kabalo et Nyunzu) se caractérisent par un dénuement important de certains groupes (accès limité aux terres agricoles, à l’eau potable, enclavement, récurrence d’épidémies telles que la rougeole et le choléra) exacerbé par les déplacements les plus récents. Début 2016, le processus de réconciliation semble donner des résultats positifs et les mouvements de retours continuent d’être observés permettant d’envisager de nouveaux types d’interventions humanitaires.
Dans la province du Sud-Ubangi, plusieurs camps de réfugiés ont été ouverts dans les territoires de Libenge et de Zongo entre 2012 et 2015 en lien avec la crise en cours en RCA. Fin 2015, plus de 100 000 réfugiés étaient enregistrés dans la région. Courant 2015, le HCR a entrepris de relocaliser les réfugiés de la première vague pour pouvoir accueillir une nouvelle vague de réfugiés au niveau des camps cependant nombres de réfugiés sont réticents à l’idée de s’installer dans les camps afin de rester à proximité de la rivière qui constitue une source importante de nourriture. Considérant que la majorité des habitants de la zone de Libenge sont eux-mêmes des « retournés » revenus de la République du Congo en 2012, les tensions entre les populations locales et les réfugiés pourraient constituer un facteur d’instabilité.
RESPONSABILITÉS
Le/la Coordinateur/rice Kivu assure le suivi au quotidien des activités dans sa zone de responsabilité, il/elle est responsable du bon fonctionnement des programmes et services support et rend compte au/à la Chef/fe de Mission.
PRINCIPALES ACTIVITÉS
Programmes: Il/Elle coordonne les équipes et s’assure de la bonne mise en œuvre des programmes, il/elle suit les besoins et propose de nouvelles interventions à son supérieur hiérarchique.
Suivi logistique, administratif et financier: Il/Elle s’assure que les procédures logistiques et administratives en place suivent les procédures et formats PUI et sont en adéquation avec les règles Bailleurs.
Suivi Médical et technique: Il/Elle s’assure que les pratiques médicales et techniques respectent les procédures et formats PUI et sont en adéquation avec la politique d’intervention PUI.
Ressources Humaines: Il/Elle encadre les équipes (définition d’objectifs, suivi).
Sécurité : Il/Elle assiste le/la Chef/fe de Mission dans l’analyse et la gestion de la sécurité sur sa zone de responsabilité.
Communication: Il/Elle assure la bonne circulation des informations entre la coordination pays, régionale et le terrain.
Représentation : Il/Elle assure la représentation de l’association auprès des partenaires, bailleurs et des différentes autorités dans sa zone de responsabilité.
PROFIL RECHERCHÉ
FORMATION Gestion de projet
EXPÉRIENCES
PROFESSIONNELLES Expérience en gestion de la sécurité
2 ans en tant que coordinateur de projets en humanitaire
Expérience réussie de gestion d’équipe expatriée et de programmes multisectoriels.
Connaissance de programmes médicaux, Agro, Routes, Distribution…
APTITUDES
TRANSVERSALES Excellente qualité rédactionnelle
Connaisances en gestion de projets
Capacité de travail en situation d’insécurité
LANGUES Français indispensable
Anglais indispensable
CONDITIONS
RÉMUNÉRATION Salarié en Contrat à Durée Déterminé – 12 mois
Salaire brut mensuel : de 2 200  à 2 530 Euros selon parcours en Solidarité Internationale + majoration de 50€ par semestre d’ancienneté avec PUI
PRISES EN CHARGE Frais pris en charge : notamment transport AR Domicile / Mission, visas, vaccins…
Assurance : comprenant couverture médicale et complémentaire santé, assistance 24/24h, rapatriement et prévoyance
Hébergement en maison collective
Frais de vie (« Per diem »)
VACANCES Regime de break : 5 jours ouvrés à 3 et 9 mois de mission + prime de break
Regime de congés payés : 5 semaines de CP / an + billet A/R au domicile tous les 6 mois
WORKPLACE CONDITIONS
Mobilité : nombreux déplacements à prévoir.

Commentaire

Laisser un Commentaire