Tchad

Initiative Développement  recrute 01 Responsable de Programme Filière Cuiseurs Économes

Initiative Développement  recrute 01 Responsable de Programme Filière Cuiseurs Économes

Entreprise/Structure: Initiative Développement
Ville, Pays: Moundou, Tchad
Niveau d’études minimum réquis: Non précisé
Expériences professionnelles demandées: Non précisé
Date limite de dépôt de dossier: 23-03-2018
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

Responsable de programme Filière Cuiseurs Économes
Détails
Organisation: Initiative Développement
Personne de Contact: j.rouy@id-ong.org
Date limite de candidature: 23/03/2018
Type d’offre: Contrat à durée déterminée
Volume de travail: Temps plein
Fonction: Gestion de projet
Lieu de l’emploi: Moundou
Pays: Chad
Description
 Poste salarié à pourvoir sur le terrain en avril  après une semaine de briefing au siège de l’association à Poitiers pour assurer la passation avec l’actuel RP.
L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie… Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017: 4 M € / ; Effectif : 17 personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.
ID au Tchad
ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local.
L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une Association tchadienne qui reprend les activités du projet, après avoir été accompagnée et formée par ID.
Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation et du développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, communautaires….
 Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par un responsable administratif et financier.
Contexte du projet FCE phase 2
Le Tchad, pays sahélien est l’un de ceux en Afrique qui sont les plus exposés aux changements climatiques. La déforestation est en effet une réalité au Tchad : près de 80 000 ha disparaissent chaque année. Entre 1990 et 2009 près de 12% des forêts ont disparu. Plusieurs études attestent de l’importance du bois énergie et de la fabrication du charbon dans la diminution des surfaces forestières (FAO 2010). La Convention Cadre des Nations Unies pour le Changement Climatique estime que 92% du bois exploité au Tchad n’est pas renouvelable.
Un projet autour de la filière bois-énergie à Moundou a été identifié comme la réponse la plus pertinente aux problématiques locales par la diffusion de foyers améliorés en milieu urbain.
Cette approche permet de contribuer bien sûr à la réduction de la demande en combustibles mais aussi et surtout de développer des opportunités économiques pour les acteurs de la filière tout en améliorant l’environnement sanitaire des familles des utilisateurs.
Objectifs du projet
Le projet s’appuie sur une première phase de 3 ans qui a débuté en juin 2015. Aujourd’hui, un modèle de foyer amélioré est fabriqué et diffusé localement grâce aux acteurs de production (forgerons) et de la promotion (ambassadeurs, commerçants, associations féminines). Près de 3.000 cuiseurs ont ainsi déjà été vendus via une approche filière, de marché. 10 ateliers de forge participent à la fabrication du cuiseur, plus d’une quarantaine d’acteurs de la diffusion sont impliqués.
Mené en partenariat avec l’UFEP (Union des Femmes pour la Paix), ce projet a totalement fait émerger une filière puisqu’aucun acteur ne produisait de foyer auparavant. La 2e phase du projet doit contribuer fortement à l’autonomisation et au renforcement des acteurs de la filière en mettant l’accent sur une approche entrepreneuriale.
L’objet social et environnemental du projet, à savoir la préservation des ressources en bois, reste toutefois un élément important des actions entreprises, notamment en matière de sensibilisation.
La 2e phase de ce projet comporte 4 grands axes : i) le renforcement des acteurs de la filière au travers de formations, d’accompagnement, en vue de la modernisation et de la professionnalisation des métiers et de l’amélioration des compétences entrepreneuriales des acteurs ; ii) l’accès aux financements et aux investissements pour les acteurs de la filière; iii) la coordination et les échanges entre acteurs avec la volonté de transférer les responsabilités aux acteurs eux-mêmes ; iv) et enfin le suivi-évaluation-capitalisation ainsi que le volet carbone du projet : en effet le projet a démarré une démarche de valorisation carbone qui permet de suivre les économies de carbone ainsi que d’autres impacts réalisées grâce au projet.
Principales missions
Le/la responsable de programme est chargé de la conduite du projet dans tous ses aspects :
– Planification et suivi de l’ensemble des activités du  projet
– Recrutement, management et gestion d’une équipe de 3 personnes, qui pourra évoluer (un chargé de mission production, une animatrice promotion/vente, un chauffeur) avec notamment des prestataires à suivre
– Gestion administrative et financière du projet (budget d’environ 600k€ pour trois ans)
– Gestion du partenariat avec l’UFEP et éventuellement d’autres organisations et groupements
– Reporting narratif du projet, vis-à-vis des bailleurs de fonds et en interne
– Capitalisation des activités au sein de son programme
– Représentation du programme vis-à-vis des autorités locales et des partenaires financiers au Tchad, en lien étroit avec la directrice pays.
Le/la responsable de programme sera appuyé et supervisé :
 Il/elle sera sous la responsabilité hiérarchique d’une directrice pays expatriée qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Tchad (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). La directrice pays est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Tchad et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.
Le/la  responsable de programme bénéficie en outre de l’appui d’un responsable administratif et financier expatrié (basé également à Moundou), dont le rôle est d’appuyer au quotidien le/la RP dans la gestion administrative financière et logistique de son programme.
 Il/elle bénéficiera de l’appui technique du pôle Énergies Forêts, basé au siège à Poitiers. Le pôle assure le transfert et la capitalisation des expériences, anime les échanges entre les différents projets FCE et efficacité énergétique, assure l’appui technique du pôle (sur les questions de filière, renforcement de capacités, partenariat…). Le pôle EF mène 1 mission de suivi sur le terrain / an  pour soutenir le/la  RP dans la mise en œuvre des activités du projet.
Lors de sa formation au départ, le/la  RP bénéficiera d’une formation du Pôle Énergies Forêts sur les aspects techniques du projet (posture/stratégie dans l’accompagnement des acteurs de la filière, stratégie marketing,  déroulement des étapes de la valorisation carbone, enquêtes de monitoring, cadre global de suivi…).
C’est un projet dans le cadre d’un multi-pays, ce qui implique échanges d’outils entre les 4 programmes impliqués, travail commun de capitalisation.
Contexte du poste
Le poste est basé à Moundou. Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants. Située dans la partie « verte » du Tchad (Moundou est réputée pour ses mangues), la ville est bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. De nombreux cafés font vivre la ville de jour comme de nuit et il est possible de pratiquer des activités sportives… en dehors de la période très chaude, de mars à mai !  Les activités culturelles sont limitées malgré quelques initiatives prises pour valoriser la culture locale : ouverture d’un musée local, festival annuel de cultures traditionnelles, semaine de la Francophonie activement fêtée…
Le sud Ouest du Tchad, grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays, est resté à l’écart des mouvements de rébellion ou des tensions autour des frontières. La sécurité est assurée et on ne compte pas de phénomène de bande ou de gang en ville.
Toutefois, la proximité de zones en crise (Centrafrique, Cameroun et Nigeria) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé.
Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique, en saison des pluies en particulier, est vivement recommandé.
Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie, commerces limités.
Conditions du poste
 Contrat salarié en CDD d’usage avec un engagement de 18 mois au moins
Salaire compris entre 1490 € brut et 1795 € brut, selon profil. Indemnité de vie supplémentaire de 832 € ; Complément si conjoint expatrié.
Couverture sociale complète : maladie (mutuelle), retraite (si justification de 5 années de résidence en France) et Assurance Rapatriement
Vol A/ R pris en charge une fois/an pour le salarié et son conjoint
Pour postuler, envoyez votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : recrut106@id-ong.org 
Profil recherché
 Expérience en PED
Expérience confirmée en gestion de projet
Expérience de travail sur des projets filière artisanales, appui à l’artisanat/secteur privé
 Au quotidien, être prêt à travailler de façon étroite avec des acteurs locaux et en particulier des femmes et les forgerons.
Capacité à vivre dans des conditions modestes en raison du niveau de développement du pays.

A propos de l'auteur

Administrateur Général

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.