Niger

UNICEF recrute 01 Consultation Internationale Individuelle: Epidémiologiste

UNICEF recrute 01 Consultation Internationale Individuelle: Epidémiologiste pour un appui à la lutte contre l’épidémie de l’hépatite E au Niger

Entreprise/Structure: UNICEF
Ville, Pays: Diffa, Niger
Niveau d’études minimum réquis: Bac + 5 ou plus
Expériences professionnelles demandées: 8 ans
Date limite de dépôt de dossier: 22-03-2018
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

Consultation Internationale Individuelle: Epidémiologiste pour un appui à la lutte contre l’épidémie de l’hépatite E au Niger
Job Number: 511261 | Vacancy Link
Locations: Africa: Niger
Work Type : Consultancy
                  Recrutement d’un Epidémiologiste pour un appui à la lutte contre l’épidémie de l’hépatite E au Niger
1. Contexte et justification :
Au Niger, la couverture en termes d’accès à l’eau potable et à l’assainissement reste relativement faible. Le taux d’accès à l’eau potable est de seulement 58% à l’échelle nationale (50% en milieu rural). Quant à l’accès à l’assainissement, seulement 27% de la population a accès à des infrastructures sanitaires améliorées à l’échelle nationale (14% en milieu rural). Dans la région de Diffa (Sud-Ouest du Niger) seulement 47,8% de la population ont accès à l’eau potable contre seulement 3% pour l’accès à l’assainissement1.
La pratique de défécation à l’air libre est courante et les mauvaises pratiques hydro-sanitaires exposent la population à des risques de maladies d’origine hydrique ou féco-orales.
A cette situation structurelle s’ajoutent les effets de la crise du Lac Tchad que subit la région de Diffa, avec plus de 240 000 personnes déplacées réparties sur près de 100 sites spontanés.
Début avril 2017, les acteurs humanitaires du secteur santé ont alerté les autorités nationales et la communauté internationale sur 49 cas suspects de jaunisse et 25 décès de femmes enceintes dans la région de Diffa, enregistrés sur plusieurs sites de déplacés. Les échantillons de laboratoire recueillis immédiatement après l’alerte, ont été positifs pour le virus de l’hépatite E et le Ministère de la Santé a officiellement déclaré l’épidémie le 19 avril.
A ce jour, 1532 cas ont été enregistrés avec 38 décès, provenant principalement de 10 sites d’accueil des déplacés, soit un taux de létalité de 2,48%. Sur 1314 cas prélevés, 382 résultats ont été donné dont 274 positifs au VHE.
Par ailleurs entre le 2 et 19 juin, 87 échantillons analysés par l’OMS ont abouti à 76 tests positifs pour la même maladie montrant ainsi que le virus hépatite E continue d’être actif et présent dans la région de Diffa.
A ce jour, cinq Districts Sanitaires sur les six que compte la région de Diffa sont concernés par l’épidémie. . Depuis quelques semaines, des localités de deux autres régions du Niger (Zinder et Tahoua) ont rapportés des cas suspects de jaunisse qui ont été testés positifs pour l’hépatite E ; cependant les conclusions des investigations ne trouvent à priori aucun lien direct avec l’épidémie qui sévit dans la région de Diffa.
Il est à noter que depuis Septembre 2016, le Tchad, pays frontalier du Niger connait également une épidemie d’hepatite avec environ 1300 cas et une dizaine de décès mais le lien n’a pas été établi avec les cas du Niger.
Du 18 au 29 Juin passé, une mission d’analyse de la situation et d’appui au renforcement de l’hygiène et assainissement en situation d’urgence sur le choléra et l’hépatite E dans le bassin du Lac Tchad a fourni les principales conclusions suivantes :
• Aucun lien épidémiologique n’apparait dans la dynamique de l’épidémie entre les cas rapportés et l’eau de boisson, ni avec les points d’eau collectifs, ni avec l’usage domiciliaire de l’eau ;
• Il y a un faible risque de contamination féco-oral le long de la chaine de transport de l’eau de boisson (des robinets des bornes via les bidons jusqu’au déversement dans les gobelets au niveau des ménages), cela en l’absence de puits ouverts et de canaris chez les réfugiés, déplacés et retournés,
• Les analyses de l’eau faites par la DRHA avant la saison des pluies ayant révélé une très faible proportion d’échantillons contaminés, quand bien même avec par 100 ml seulement un ou quelques coliformes fécaux (traceur par défaut) témoignant de la non contamination fécale;
• Un fort risque par contre de contamination féco-oral (i) via la souillure des aliments importés du Nigeria (le flux continuel de marchandises importées du Nigeria et la défécation à l’air libre aux marchés (pratiquée discrètement au milieu des déjections du bétail à vendre)), (ii) via les mains souillées et mal lavées à domicile aux moments de la préparation et/ou de la prise en commun des repas (avec comme possible vecteur de transmission les ustensiles, bouilloires en plastiques (bouta ou zakan) reliant le nettoyage anal après la défécation, les ablutions et le lavage des mains effectué très majoritairement sans savon, voire à tour de rôle en plongeant les mains dans une même bassine).
Cette même mission a recommandé de conduire des investigations épidémiologiques approfondies du contexte de transmission, identifier les facteurs de contamination et de propagation depuis les premiers cas confirmés et index dans les sites à ce jour.
Les présents termes de référence sont élaborés dans le but de recruter un épidémiologiste à cet effet.
2. Objectif(s) de la consultation :
• Assurer la conduite d’une investigation approfondie sur l’infection à Hépatite E qui sévit dans la région de Diffa en particulier et le bassin du Lac Tchad en général
Méthodologie
L’épidémiologiste se chargera de faire une revue documentaire rapide des informations existantes sur cette épidémie au Niger, procéder à l’élaboration des termes de références pour répondre aux questions non élucidées et faire des recommandations idoines pour la maitrise de l’épidémie après les investigations complémentaires.
Il travaillera en étroite collaboration avec les équipes de l’Unicef (Wash, santé et C4D), des Ministères de l’Hydraulique et de la santé, l’OMS au Niger ; cette collaboration s’étendra également en cas de nécessité aux équipes du Tchad et du Nigeria ayant travaillé sur la prise en charge des cas dans leurs pays.
3. Activités spécifiques pour atteindre les objectifs :
Sous la responsabilité du Spécialiste Santé Urgences et en collaboration avec les équipes de Santé et C4D, l’épidémiologiste assurera les tâches suivantes :
• Coordonner l’élaboration des termes d’une investigation approfondie de la situation de l’hépatite E
• Conduire une étude appropriée afin d’identifier les facteurs de risques possibles, les circonstances d’apparition de l’infection, les facteurs de transmissions, les facteurs contribuant au mauvais contrôle de l’épidémie ;
• Appuyer l’élaboration du rapport, la mise en oeuvre et le suivi des recommandations idoines pour contrecarrer l’épidémie
• Contribuer au renforcement de la surveillance épidémiologique de la maladie à travers l’amélioration du circuit de l’information communautaire dans les sites de réfugiés et déplacés, les communautés et les structures de santé.
4. Résultats/ attendus (avec calendrier d’exécution et montant des déboursements) :
• l’origine de l’épidémie, les réservoirs potentiels du virus ou éventuel lien avec l’épidémie du Tchad est connu
• les contextes de transmission du virus de l’hépatite E dans les régions du Niger sont clairement identifiés ;
• Une analyse approfondie des plans de réponse, assortie d’ajustements est faite pour améliorer l’efficacité de la réponse.
• Des recommandations précises sont faites aux acteurs (WASH, C4D) pour l’orientation des actions en fonction des contextes de transmission
5. Livrable :
• Rapport détaillé de l’investigation épidémiologique
6. Qualifications et/ou connaissances spécialisées et expérience spécifique et compétences-clé :
• Diplôme Universitaire supérieur (Master) en Epidémiologie.
• Au moins huit ans d’expérience professionnelle pertinente dans le domaine de l’épidémiologie, la gestion et l’évaluation des épidémies
• Une bonne capacité d’analyse et de facilitation des situations d’urgence
• Une bonne maitrise du Français et une bonne connaissance de l’outil informatique
7. Durée de la consultation: Date de début prévue et fin :
45 jours à compter du 25 Mars 2018.
8. Supervision :
L’Epidémiologiste sera supervisé par le Spécialiste Santé Urgences et travaillera en étroite collaboration avec les autres collègues de la Survie, du Wash et de la C4D selon les priorités.
9. Honoraires :
Les frais liés à la prise en charge et aux prestations du consultant sont les suivants :
• Honoraires
• Billets d’avion international (pour les consultants internationaux)
• Frais de mission sur le terrain au Niger
Le paiement des honoraires de l’Epidémiologiste se fera par tranches : 30% après la présentation du draft de rapport d’évaluation, et 70% après présentation du rapport approuvé.
10. Voyage :
Billet d’Avion Aller – Retour  et deplacement lors des missions selon les procedures de l’Unicef.
11. Lieu d’affectation :
Le bureau d’affectation est celui de Diffa. Des déplacements seront effectués dans d’autres régions et à Niamey selon les besoins des investigations et de partage des résultats.
12. Conditions de travail :
L’Epidémiologiste sera basé à Diffa au bureau de l’Unicef. Un espace de travail lui sera aménagé avec un accès internet. Il bénéficiera de l’ensemble des facilités disponibles au bureau. Les descentes de terrain seront organisées selon les règles en vigueur et applicables aux personnels commis par l’UNICEF. Il sera soumis au strict respect des règles de sécurité appliquées au personnel onusien.
13. Dépôt des candidatures et date de clôture :
Le dossier de candidature comprend une lettre de motivation ainsi qu’une Offre technique  et une Offre financiere. Le formulaire P11 (Historique Personnel) a  telecharger sur  http://www.unicef.org/about/employ/index_apply.html  ou sur le site des Nations Unies), un CV a  jour ainsi qu’une copie du diplome le plus eleve doivent etre joints a la soumission du dossier.
Les candidats doivent indiquer dans leur lettre de motivation, leur aptitude et disponibilité à réaliser les termes de référence, ainsi que leur proposition de rémunération. Cette rémunération inclusive devra comprendre les honoraires journaliers et per diem pour les visites de terrain. Les candidatures incomplètes ne seront pas prises en compte. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés.
NB : L’UNICEF est engagé à promouvoir la diversité et l’inclusion au sein de son personnel, et encourage fortement les candidatures féminines et masculines de toutes origines nationales, ethniques et religieuses, y compris les personnes vivant avec un handicap, de postuler.
Closing Date Thu Mar 22 2018 23:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest)

A propos de l'auteur

Administrateur Général

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.