Niger

UNICEF recrute 01 Consultant Nationale Individuelle-Santé communautaire

UNICEF recrute 01 Consultant Nationale Individuelle pour une analyse approfondie de la situation de la santé communautaire au Niger

Entreprise/Structure: UNICEF
Ville, Pays: Niger
Niveau d’études minimum réquis: Bac + 5 ou plus
Expériences professionnelles demandées: 8 ans
Date limite de dépôt de dossier: 22-03-2018
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

Consultation nationale individuelle pour une analyse approfondie de la situation de la santé communautaire au Niger
Job Number: 511450 | Vacancy Link
Locations: Africa: Niger
Work Type : Consultancy
Consultation nationale individuelle pour une analyse approfondie de la situation de la santé communautaire au Niger
Contexte et justification :
A l’instar des pays de l’Afrique subsaharienne, le Niger a entrepris depuis quelques décennies des efforts en vue d’améliorer l’état de santé de ses populations. Mais, en dépit des efforts consentis, la situation sanitaire reste encore caractérisée par une faible couverture sanitaire (48,7% en 2016) et des taux élevés de morbidité et de mortalité notamment parmi les groupes vulnérables comme la mère et l’enfant.
Pour remédier à cette situation l’Etat du Niger à souscrire aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) puis aux Objectifs de développement durables (ODD) dont l’atteinte exige de la part du Ministère de la Santé Publique (MSP) des stratégies innovantes ayant un impact démontré sur la morbidité et la mortalité et visant à améliorer les indicateurs de santé.
Le système de santé communautaire est un maillon important dans le système de santé au Niger. En effet les interventions à base communautaire dans le domaine de la santé se sont développées au cours des vingt dernières années avec l’intégration de volets communautaires dans de nombreux programmes de santé (lutte contre les maladies, nutrition, santé de la reproduction, santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant etc.)
Le Niger a adhéré à la déclaration des Soins de Santé Primaires (SSP) d’Alma Ata adoptée en 1978 et à l’initiative de Bamako en 1987. Les premières expériences organisées de participation communautaire sont marquées par la mise en place du programme des soins de santé de base à travers la mise en place des Equipes de Santé Villageoises (ESV) en 1973 dans tout le pays.
En 1989, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place le Programme National d’Appui aux Soins de Santé Primaires (PNASSP), organe de pilotage de la participation communautaire et du Recouvrement des coûts au Niger. Se fondant sur les déclarations successives d’Addis-Abeba en 2006 sur la santé communautaire dans la Région africaine et de Ouagadougou en 2008 sur le renforcement des Soins de Santé Primaires (SSP) et des systèmes de santé en Afrique, le Niger s’est engagé dans le renforcement de la participation communautaire.
Pour opérationnaliser les dispositions de la politique sanitaire nationale qui visent l’amélioration de l’état de santé de la population, le Plan de Développement Sanitaire (PDS2016-2021) prévoit d’une part le renforcement des acquis de l’implication effective des communautés dans la gestion des services de santé et d’autre part la mise en oeuvre d’initiatives de santé communautaire permettant d’accélérer l’atteinte des objectifs de santé à travers une meilleure couverture sanitaire.
La PCIME Communautaire a été introduite en 2003 au niveau des cases de santé dans 2 districts puis étendue en 2008 à l’ensemble du pays avec la mise en oeuvre du paquet promotionnel et préventif à travers les Pratiques Familiales Essentielles (PFE) dans les cases de santé et la communauté. Des projets pilotes ont été menés en 2012 avec PECADOM (prise en charge du paludisme à Domicile) dans un district sanitaire et en 2013 avec projet NICe-RAcE dans 4 districts sanitaires. Depuis 2016, le processus d’extension de la PCIME communautaire avec les relais communautaires (Rcoms) est en cours dans 20 autres districts sanitaires.
L’expérience d’offre de soins curatifs, préventifs et promotionnels par des RComs à savoir la PCIME communautaire (iCCM) a démontré son efficacité comme cela a été mis en évidence à travers l’évaluation du projet NICe-RaCE et dont les résultats ont montré une réduction de 13% de la mortalité infanto juvénile dans la zone d’intervention du projet (source rapport d’évaluation du projet NICe-RaCE au Niger 2017).
Par ailleurs l’élaboration de plusieurs documents a permis l’orientation de la mise en oeuvre des paquets de services de santé communautaire. Il s’agit principalement : i) de la Stratégie Nationale des Interventions Intégrées à Assise Communautaire en Matière de Santé (MSP, 2012), ii) des Directives Nationales de Mise en OEuvre des Interventions Intégrées à Assise Communautaire en Matière de Santé (MSP, 2016), iii) de la Stratégie Nationale de Participation Communautaire en matière de santé, adoptée en Conseil des Ministres du 30 juin 2017 par décret numéro 2017-541/PRN/MSP, iv) du guide de référence et d’orientation sur le Relais communautaire de Développement (ANVD, 2017). Ces orientations portent particulièrement sur la gouvernance du système de santé en vue d’une appropriation des interventions en santé par les communautés à travers une participation communautaire effective. Ces documents définissent le profil, les critères de sélection, l’ancrage institutionnel, le cahier de charge et la motivation du relais communautaire.
L’utilisation de ces documents et l’opérationnalisation de différentes stratégies communautaires a permis d’observer des progrès en matière de mise en oeuvre des interventions de santé communautaire. Comme l’indiquent les résultats de l’analyse situationnelle iCCM (Ministère de la santé publique, 2017) des forces mais également des défis ont été relevées dans le processus de développement de ces interventions.
Les points forts se rapportent à :
– L’amélioration de la couverture géographique des aires de santé dans quelques régions en matière de services de santé à assise communautaire notamment iCCM ;
– La satisfaction des responsables des CSI et cases de santé et des mères/gardiennes d’enfants de moins de 5 ans des prestations des Relais Communautaires ;
– La disponibilité des relais qui constituent la 1ère source de sensibilisation des communautés sur les questions de santé et de nutrition
– Un renforcement des capacités de gestion des interventions à assise communautaire par les structures de santé
– Un fort engagement des PTF pour le financement de cette stratégie ;
Cependant, des défis persistent notamment :
– L’insuffisance, ou même absence de synergie d’action entre les intervenants : chaque programme ou projet dispose de ses propres RComs et privilégie son groupe de contact pour la mise en oeuvre de ses activités pouvant être à l’origine d’incohérence ou duplication des interventions dans les mêmes zones au détriment d’autres communautés
– La mise en oeuvre suivant une approche projet sans effort de mise à échelle pour les exemples réussis
– La faible participation des collectivités locales au financement des services de santé à base communautaire ;
– L’insuffisance de connaissances des textes d’orientation par les acteurs de la santé communautaire notamment les Comités de Gestion (COGES), les Comités de Santé (COSAN) ;
– L’insuffisance d’implication des communautés et de l’engagement communautaire dans la mise en oeuvre des paquets de services au niveau communautaire et pour la durabilité des actions
– L’insuffisance de la coordination dans la mise en oeuvre des interventions communautaires
– La très faible documentation des expériences réussies en vue de leur mise à l’échelle
– L’insuffisance d’appropriation des stratégies par les cadres du MSP pouvant se traduire par le manque de suivi des activités et de la supervision des RComs par les services techniques, la non intégration du niveau communautaire dans les systèmes nationaux d’information sanitaire et d’approvisionnement
– Les insuffisances dans les mécanismes pour la motivation financière attendue par les RComs et leur motivation non monétaire diversement appréciée par les communautés ;
Dans ce contexte, une meilleure connaissance de la situation des interventions au niveau communautaire s’avère incontournable pour renforcer le sous-secteur de la santé communautaire en tant que composante du système national de santé. Dans l’optique de réussir cette grande réforme sur le renforcement de la santé communautaire au Niger, la réalisation d’une analyse approfondie de la situation actuelle de toutes les composantes de ce sous-secteur est nécessaire, pour augmenter l’impact des paquets de services sur l’amélioration de la santé des populations au Niger.
C’est dans ce sens que le MSP à travers la Direction de l’Organisation des Soins (DOS), et avec l’appui technique et financier des partenaires, se propose de recruter un consultant national pour analyser la situation actuelle de la santé communautaire en vue d’améliorer la qualité des services offerts et de faciliter le passage à l’échelle des différentes interventions de santé mises en oeuvre au niveau communautaire.
Les présents termes de référence visent à préciser les prestations attendues du ou de la consultant(e).
Objectif de la consultation :
L’objectif général est de faire un état des lieux dans le cadre de la mise en oeuvre des interventions de santé du niveau communautaire au Niger.
De façon spécifique, il s’agira :
– De déterminer les différentes interventions de santé mises en oeuvre au niveau communautaire et les populations cibles bénéficiaires correspondantes ;
– De déterminer le niveau de couverture des districts sanitaires par les interventions de santé mises en oeuvre au niveau communautaire ;
– D’analyser le processus de développement et de mise en oeuvre des interventions de santé à base communautaire y compris l’implication des communautés ;
– D’identifier les différents intervenants dans les programmes ou projets de santé communautaire (cartographie des intervenants) et leur lien avec les services de santé dans la mise en oeuvre des activités ;
– De répertorier les sources de financement des interventions de santé à base communautaire, selon la nature et les domaines d’intervention des structures d’appui ;
– D’analyser le niveau d’acceptabilité par les communautés de la mise en oeuvre des interventions de santé à base communautaire ;
– D’analyser le contenu des principaux documents d’orientation de la santé communautaire et leur niveau de pertinence et de conformité avec les réalités du terrain, à partir des données recueillies ;
– D’identifier les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces du développement de la santé communautaire au Niger ;
– De formuler des recommandations pertinentes en vue d’améliorer la mise en oeuvre des interventions de santé à base communautaire qui pourrait servir d’orientations d’un plan stratégique de santé communautaire ;
Méthodologie :
Le/La Consultant(e) se chargera de faire une revue documentaire, des interviews/focus groups avec des personnes ressources au niveau national, régional, districts sanitaires et dans la communauté. Il/elle procédera à une enquête de terrain, participera aux consultations techniques avec le comité technique de suivi des interventions de santé communautaire et partagera la situation et les propositions visant le renforcement du système de santé communautaire au Niger.
Activités spécifiques :
Sous la coordination de la DOS et avec l’appui du comité technique de suivi, le/la consultant(e) travaillera dans le développement et la mise en oeuvre de toutes les phases de la consultation et sera responsable de la qualité des produits et du respect du chronogramme validé par le comité technique de suivi. Notamment il/elle sera amené(e) à :
– Demander à la DOS et au comité technique de suivi des clarifications sur les objectifs et la portée de la consultation ;
– Préparer le protocole d’étude (méthodologie détaillée, outils de collecte de données, calendrier d’exécution de la mission, plan de rédaction du rapport, etc.) ;
– Faire une revue documentaire sur la situation de la santé communautaire au Niger en s’appuyant (si pertinent) sur les expériences des pays de la région africaine ;
– Effectuer des entretiens/focus groups avec les différentes parties prenantes (personnes
ressources du MSP, de la société civile, les PTF, des leaders communautaires, des RComs ou autres partenaires clés intervenant en santé communautaire) ;
– Recueillir les appréciations des populations bénéficiaires sur les interventions de santé mises en oeuvre dans la communauté ;
– Organiser et analyser les données collectées en vue de rédiger le rapport d’analyse de situation.
– Préparer et présenter le rapport provisoire au comité technique de suivi ;
– Soumettre le rapport final sur l’analyse de la situation à la validation du comité de suivi ;
– Présenter les résultats lors du forum de santé communautaire.
Livrables :
Le/La consultant(e) fournira un chronogramme détaillé des activités ainsi qu’un plan d’organisation du travail qui seront validés par un comité technique de suivi avant le démarrage de l’analyse de la situation.
– Livrable 1 : Un protocole d’étude comprenant toutes les étapes de mise en oeuvre d’une analyse de situation ;
– Livrable 2 : Des outils pour collecter les données auprès des populations cibles ;
– Livrable 3 : Deux rapports sur l’analyse approfondie de la santé communautaire au Niger y compris l’analyse des documents d’orientation de la santé communautaire :
      * Un rapport provisoire (à soumettre au comité technique de suivi),
      * Un rapport final prenant en compte les commentaires et suggestion du comité technique de suivi à transmettre par voie électronique à la DOS et à l’UNICEF ;
Produit final : Un rapport détaillé présentant et analysant la situation de la santé communautaire selon les dernières données disponibles au Niger.
Qualifications et compétences clés :
L’analyse de la situation de la santé communautaire sera réalisée par un consultant national ayant évolué dans les domaines suivants : santé publique, économie sanitaire, santé et population, recherche en santé publique et communautaire, formations et études en santé publique et communautaire. Une connaissance dans les domaines suivants est un atout : développement de programme, gestion des programmes de santé, suivi et évaluation des programmes de santé.
De manière spécifique, le/la consultant(e) devra :
– Être titulaire d’un diplôme universitaire (au moins BAC + 5) en sciences humaines, sociales ou sciences de la santé ;
– Avoir une compétence de planification, de coordination et d’évaluation de la mise en oeuvre des études issues des différentes stratégies et orientations de la politique de santé communautaire ;
– Avoir une excellente capacité d’adaptation, d’organisation, d’analyse et de compétence rédactionnelle des rapports des différentes étapes du processus des études ;
– Avoir une expérience d’au moins huit ans dans l’élaboration de politiques, stratégies et directives nationales en matière de santé de la mère et de l’enfant, de santé communautaire et dans les enquêtes et la recherche opérationnelle en sciences humaines sociales ou de la santé, au Niger et/ou dans d’autres pays de l’Afrique subsaharienne ;
– Avoir travaillé dans une institution internationale ou offert des services de recherche à une agence des Nations Unies est un atout.
Il/elle devra en plus avoir :
– Une grande capacité de travail en équipe et une aptitude à établir des relations de travail efficaces avec les acteurs communautaires, du secteur privé, du secteur public et des PTF ;
– Une parfaite maîtrise du français et de l’outil informatique notamment WORD, EXCEL ET POWER POINT ;
– Parler au moins les deux principales langues du Niger.
Durée de la consultation :
La durée totale de la consultation sera de quarante-cinq (45) jours ouvrables, à compter de la date de signature du contrat. Cette durée inclut toutes les étapes de l’étude à savoir la préparation et présentation du protocole et des outils de collecte (5 jours), le déroulement des interviews au niveau central (5 jours), la collecte des données au niveau régional, district et communautaire (15 jours), la préparation et présentation du rapport provisoire au comité de suivi (15 jours), la finalisation et le dépôt du rapport final auprès de la DOS et de l’UNICEF (3 jours), et la préparation/présentation des résultats au forum de santé communautaire (à une date qui sera fixée d’accords parties entre le/la consultant(e) et la DOS (2 jours).
Supervision :
Le ou la consultant (e), sera sous la supervision directe de la Directrice de l’Organisation des soins du MSP et de la Responsable de l’Unité santé communautaire de l’UNICEF.
Un comité technique de suivi sera mis sur pied au niveau central, pour assurer le suivi de la mise en oeuvre de l’analyse de la situation de la santé communautaire. Ce comité sera coordonné par la DOS et composé des parties prenantes du comité national de coordination des interventions de santé communautaire. Le comité se réunira pour appuyer le/la consultant(e) dans la clarification des TDR, l’amendement du protocole présenté par consultant(e) (approche méthodologique/plan d’analyse, planning des activités, etc.), le suivi des activités pendant la phase de collecte des données, l’appréciation du bilan de la collecte des données (visites de terrain, entretiens avec les différents groupes identifiés, etc.) et l’amendement et la validation du rapport provisoire soumis par le consultant(e).
La validation du rapport final sera effectuée par la DOS en collaboration avec l’UNICEF.
Honoraires et modalités de payements :
Les frais liés à la prise en charge et aux prestations du/de la consultant(e) sont les suivants :
– Honoraires suivant la grille des Nations unies
– Le/La consultant(e) devra soumettre une offre technique et une offre financière en monnaies local (FCFA)
– Le prestataire sera appelé à se déplacer dans le cadre de la consultance en vertu des politiques en vigueur en matière de voyage à l’UNICEF.
– Le/La consultant(e) ne recevra pas d’autres avantages en dehors de ceux indiqués dans le contrat.
Le paiement des honoraires du/de la Consultant(e) se fera par tranches :
– 30% après présentation du protocole d’étude comprenant toutes les étapes de mise en oeuvre d’une analyse de situation
– 30% après présentation des outils pour collecter les données auprès des populations cibles
– 40 % après présentation du rapport final.
Lieu d’affectation et conditions de travail :
Cette consultation se déroulera totalement au Niger. En outre, le/la Consultant(e) participera en personne aux différentes étapes du processus.
Dépôt des candidatures et date de clôture :
Le dossier de candidature comprenant une lettre de motivation, le formulaire P11 (Historique Personnel) à télécharger sur
http://www.unicef.org/about/employ/index_apply.html ou sur le site des Nations Unies) et un CV à jour ainsi qu’une copie du diplôme le plus élevé doit être joints à la soumission du dossier.
Les candidats doivent indiquer dans leur lettre de motivation, leur aptitude et disponibilité à réaliser les termes de référence, ainsi que leur proposition de rémunération. Cette rémunération inclusive devra comprendre les honoraires journaliers et per diem pour les visites de terrain. Les candidatures incomplètes ne seront pas prises en compte. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés.
NB : L’UNICEF est engagé à promouvoir la diversité et l’inclusion au sein de son personnel, et encourage fortement les candidatures féminines et masculines de toutes origines nationales, ethniques et religieuses, y compris les personnes vivant avec un handicap, de postuler.
Closing Date Thu Mar 22 2018 23:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest)
0 Partages

A propos de l'auteur

Administrateur Général

2 Commentaires

  • je suis candidat au poste de consultant national pour une analyse approfondie de la situation de la santé communautaire au niger

    • Bonjour
      Dépôt des candidatures et date de clôture :
      Le dossier de candidature comprenant une lettre de motivation, le formulaire P11 (Historique Personnel) à télécharger sur
      http://www.unicef.org/about/employ/index_apply.html ou sur le site des Nations Unies) et un CV à jour ainsi qu’une copie du diplôme le plus élevé doit être joints à la soumission du dossier.
      Merci

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.