Madagascar

UNICEF recrute 01 Consultant pour la Prévention de la Transmission du VIH

UNICEF recrute 01 Consultant pour la Prévention de la Transmission du VIH et de la syphilis de la mère á l’enfant

Entreprise/Structure: UNICEF
Ville, Pays: Antananarivo, Madagascar
Niveau d’études minimum réquis: Non précisé
Expériences professionnelles demandées: Non précisé
Date limite de dépôt de dossier: 13-05-2018
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

Consultant pour la Prévention de la Transmission du VIH et de la syphilis de la mère á l’enfant, Antananarivo – Madagascar, 5 mois
Job Number: 512832 | Vacancy Link
Locations: Africa: Madagascar
Work Type : Consultancy
Titre  : Consultant pour la Prévention de la Transmission du VIH et de la syphilis de la mère á l’enfant
Type de contrat  : Consultant Individuel (SSA)
Période de la consultation: 70 jours étalés sur cinq mois  (Mai à Septembre 2018)
Niveau proposé  : NO-B
Section   : Santé
Lieu d’affectation  : Antananarivo, Madagascar
Date de publication     : 04 Mai 2018
Date de clôture         : 15 Mai 2018
Si vous êtes un professionnel engagé, créatif et passionné de contribuer à faire une différence durable pour les enfants, l’organisation leader dans le monde pour le droit des enfants aimerait que vous vous manifestiez.
Depuis 70 ans, l’UNICEF travaille sur le terrain dans 190 pays et territoires pour promouvoir la survie, la protection et le développement des enfants. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition infantiles, l’eau potable et l’assainissement, l’éducation de base de qualité pour tous les garçons et les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le sida. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.
1. Contexte et justifications
Le VIH/sida constitue encore un fléau mondial malgré les avancées scientifiques et programmatiques des dix dernières années et continue à sévir dans le monde. Il reste un sujet préoccupant ayant des impacts sur le développement et la lutte contre le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) contribue à l’atteinte des ODD (Objectif de Développement Durable), axe 3. Madagascar, la plus grande ile de l’Océan Indien est engagée dans cette lutte depuis 1987 ou le premier cas a été notifié.
Selon le Spectrum 2016 de l’ONUSIDA, qui montre les tendances de l’épidémie à Madagascar, la prévalence au sein de la population adulte est de 0.2%. Toutefois, la prévalence chez les populations clés ont quant à eux, a une tendance à la hausse, respectivement de 14.8%, 8.5% et 5.5%, selon les études comportementales et biologiques chez les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes, les professionnels de sexe et les consommateurs de drogues injectables .
Bien que la transmission du VIH de la mère à l’enfant ne constitue pas encore le premier mode de transmission du VIH à Madagascar, la couverture en ARV (Anti Retroviral) pour la prévention de la transmission mère enfant reste très faible et avoisine les 2.7%. Selon le rapport du Ministère de la Sante en 2016 , le nombre de sites fonctionnels ne couvre que la moitié des CSB (Centre de Santé de Base) du pays. Les femmes enceintes qui consultent les CSB pour la consultation prénatale n’atteint pas la moitié des femmes enceintes attendues (585.637/1.009.651).221.257 femmes enceintes ont fait le dépistage du VIH.  Sur les 159 dépistées positives, 30 ont reçu les ARV. Aucun nouveau-né de mères séropositives n’a reçu un diagnostic précoce du VIH.
Pour faire face à cette situation, le pays optera pour une intervention prioritaire de la transmission de la Mère à l’Enfant. Ce choix est confirmé par l’intégration d’un axe stratégique spécifique pour la PTME (Prévention dans le Plan Stratégique National 2018-2022, axe stratégique Nﹾ2. L’impact attendu de cet axe est de réduire à moins de 5% d’ici fin 2022  la proportion des nourrissons infectés par le VIH nés de mères séropositives au VIH et celles des nourrissons atteints de la Syphilis congénitale.  Le pays visera des interventions sur (i) l’accroissement de l’utilisation des centres de santé publics et privés offrant les services PTME (Prévention de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant), notamment le dépistage du VIH et de la syphilis, la prise en charge adéquate du VIH et de la syphilis des femmes enceintes séropositives et des nouveaux nés, (ii) la mise à  disposition des intrants et des dispositifs nécessaires  pour la prise en charge et le diagnostic précoce du nouveau-nés, (iii) une extension des offres de service et diffusion de message au niveau de la communauté. Les acquis dans la réponse au sida sont déjà capitalisables : l’existence des plans cadres pour la santé et le VIH, l’existence des documents de travail, de formation et d’un plan de redressement du PTME, l’existence de personnel formé et exerçant dans la PTME et l’existence d’intrants essentiels pour le VIH pour les années 2018-2020.  En tenant compte de la feuille de route pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale, la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant constitue une priorité.
Les défis pour la PTME restent énormes, à savoir : l’insuffisance de plan de distribution efficace pour le pays en matière de test et d’ARV de première ligne, l’insuffisance de personnel formé et qui offre le dépistage et le traitement dans les zones recules, l’orientation adéquate des femmes enceintes séropositives et leur nouveau nés pour le traitement pour tous, l’insuffisance de diagnostic précoce pour les nouveaux nés à la naissance, l’insuffisance de dispositif de suivi efficace et des recherches opérationnelles appropriées relatives à la TME. Ainsi, une feuille de route pour l’accélération pour 2018-2020 et à l’élaboration d’un plan d’élimination de la transmission du VIH 2018-2030 sont indispensables afin de donner des orientations claires pour le pays.
Le plan d’élimination poursuit les objectifs du Plan Stratégique National du VIH et du Plan de réduction de la mortalité maternelle et néonatale dont l’atteinte sera assurée par la mise en œuvre de plusieurs stratégies complémentaires et interventions essentielles. Les interventions de l’ETME (Elimination de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant) pourront donc aussi servir de porte d’entrée pour l’amélioration des services intégrés de santé de la reproduction, de la santé maternelle et infantile.
Aussi, un consultant national sera recruté pour élaborer ces plans. Les présents termes de références sont établis pour le recrutement d’un consultant national pour appuyer le programme à élaborer le plan national d’élimination de la transmission mère-enfant du VIH et de la syphilis de la mère à l’enfant d’ici 2030 et appuyer le démarrage de la feuille de route pour l’accélération de la transmission VIH et de la syphilis d’ici 2020. L’élaboration de ces plans sera sous la conduite directe de la Direction de la Lutte contre le VIH du Ministère de la Sante (DLIS) et le comité PTME.
2. Objectifs
2.1. Objectif général
L’objectif global de cette consultation est de fournir un soutien aux homologues nationaux, au gouvernement et à la société civile à l’élaboration du plan d’élimination mais aussi d’appuyer le programme dans le démarrage de la mise en œuvre de la feuille de route pour l’accélération de l’élimination pour 2020.
Le plan d’élimination définira les grandes étapes à franchir par le pays jusqu’en 2030 et les jalons y afférents. Les résultats de cette consultance devraient aboutir à la détermination des mesures stratégiques et programmatiques particuliers pour Madagascar afin de progresser rapidement vers l’élimination des nouvelles infections par le VIH et la syphilis chez les mères et les nouveaux nés d’ici 2030.
2.2. Objectifs spécifiques
Les objectifs spécifiques de la mission :
– Elaborer le plan d’élimination de la transmission du VIH et de la syphilis de la mère à l’enfant 2018-2030
– Elaboration du plan d’accélération de l’ETME 2018-2020.
2.3. Tâches assignées :
• Mener des actions préalables à la réalisation du mandat
o Développer la méthodologie (2jrs)
o Proposer un chronogramme (1jr)
o Faciliter toutes les réunions et ateliers afférents à la mission
• Définir les cibles d’impacts en matière d’élimination de la transmission mère-enfant pour le VIH et la syphilis : (15jrs)
o Analyser les indicateurs utilisés et les donnes collectes en matière de PTME à Madagascar
o Proposer les indicateurs de processus et indicateurs d’impacts pour le plan ETME
o Proposer les jalons jusqu’en 2030 et les cibles y afférents
o Proposer les sources et les moyens de vérifications adéquats pour la collecte des informations
• Définir les niveaux précis (central, régional, district centre de santé de base, communautaires), de prestation de services en déterminant (10jrs) :
o Les services et interventions nécessaires pour la couverture des soins prénataux dont le diagnostic précoce chez les nouveaux nés
o Les services et les interventions pour la couverture pour le dépistage du VIH et de la syphilis chez les femmes enceintes,
o Les services et interventions de la couverture pour les traitements des ARV des femmes enceintes séropositives et de leurs nouveau-nés,
o Les services et les interventions nécessaires pour améliorer le traitement de la syphilis chez les femmes enceintes
• Définir un système de suivi et d’évaluation de l’élimination conformément au système national de suivi évaluation de la réponse au VIH et aux mécanismes au niveau international existants pour la TME (10jrs)
o Analyser le système de suivi évaluation national
o Définir les indicateurs et les responsables
o Définir le processus
• Appuyer le démarrage pour l’accélération de l’ETME pour 2018-2020
• Etablir un plan de renforcement en capacité relatif à la gestion des approvisionnements pour chaque niveau relatif à la PTME (2jrs)
• Adapter/renforcer le circuit national pour la distribution VIH mettant accent sur les ARV et réactifs à disposer à chaque niveau du système en prenant en compte les particularités de chaque région géographique et les spécificités de chaque intrant ; Ce circuit doit définir et préciser très exactement où seront entreposés les kits PTME par région et la périodicité d’approvisionnement les principaux acteurs et les rôles de chacun ; le système de rapportage (15jrs)
• Collaborer avec le consultant qui travaille sur la révision des documents standards : politique, normes, algorithme de dépistage et de prise en charge (5jrs) en liens avec les documents nationaux de sante maternelle et néonatale
• Identifier les formations nécessaires ainsi que les outils y afférents pour l’implication effective des associations, des acteurs communautaires et du secteur privé dans la PTME (5jrs) ou intégrant la PTME
• Elaborer des outils pour le suivi des indicateurs sur la PTME, l’utilisation effective des tablettes pour la surveillance(3jrs), ainsi que le Score Card des indicateurs du SRMNIA (Santé Reproductive, Maternelle, Nouveau-né, Infantile, Adolescent)
• Appuyer le programme pour l’analyse et la planification rationnelle des besoins en matériels de diagnostic précoce des nouveaux nés (2jrs)
3. Livrables et produits attendus
Livrables 1 :
 Méthodologie, Chronogramme de travail
Outils pour le suivi des indicateurs sur la PTME
Plan de renforcement de capacité pour chaque niveau relatif à la PTME
Livrables 2 :
Recommandation sur l’adaptation du circuit national d’approvisionnement VIH mettant l’accent sur les ARV pour les femmes enceintes et les nouveaux nés et les réactifs de dépistage
Livrables 3 :
Plan d’accélération de l’élimination de la transmission du VIH de 2018-2020 validé.
Livrables 4 :
Plan d’élimination 2018-2030 validé (services par niveau et jalon jusqu’en 2030)
Rapport final validé
4. Financement de la consultance
Le contrat est financé par le GRANT SC 180207 (UNAIDS) d’un montant de 15,000$.
5. Conditions de travail
• Le (la) consultant(e) sera sous la supervision du spécialiste en sante de la mère-enfant UNICEF. Il est aussi prévu des séances de travail fréquentes avec le Ministère de la santé et le SE/CNLS (Secrétariat Exécutif – Comité National de Lutte contre le VIH/SIDA Madagascar.
• Le (la) consultant(e) sera basé(e)s à Antananarivo, au sein du bureau de l’UNICEF au Galaxy à Andraharo. Le(a) consultant(e) pourra être amené(e) à effectuer des missions par rapport au déroulement des activités, selon un planning préalablement approuvé par les superviseurs, dans ce cas, UNICEF prendra en charge les coûts relatifs à ce voyage.
• Le (la) consultant(e) devra disposer de son propre équipement de travail tel que l’ordinateur et prendra en charge le nécessaire pour ses frais de communication téléphonique.
• L’assurance santé est à la charge du (de la) consultant (e).
6. Durée de la consultance
La durée de la mission est de 70 jours ouvrable repartis en 05 mois (mai- septembre 2018) et ce, à compter de la date de signature du contrat.
7. Profils requis
– Médecin diplômé d’état, un master santé publique sera un atout ;
– Connaissances approfondies en VIH et ses problématiques à Madagascar ;
– Connaissance approfondie sur le système de santé à Madagascar ;
– Compétence dans la collecte, la compilation, l’analyse et l’interprétation des données programmatiques VIH/Sida/PTME ;
– Expériences dans la rédaction de document stratégique, politique et planification ;
– Expérience dans le renforcement des capacités de agents de santé ;
– Capacité à travailler en équipe, sous pression et dans un milieu multidisciplinaire et multi culturel, de coaching ;
– Capacité solide d’analyse, de communication et de négociation ;
– Connaissance de l’outil informatique, en particulier World, Excel, Power Point ;
– Maîtrise du Français et connaissance de l’Anglais serait un atout. ;
– Disponible de suite.
8. Soumission et offre
Les candidats intéressés sont priés de postuler uniquement en ligne via le lien https://www.unicef.org/about/employ/?job et d’y joindre en fichiers attachés une lettre de motivation, un CV complet, une copie du diplôme le plus élevé et une offre technique décrivant en détails la méthodologie utilisée pour conduire les tâches, finaliser les livrables requis, un chronogramme d’activités et une offre financière en MGA détaillée basé sur 5 mois de mission. Les demandes soumises sans offre financière ne seront pas prises en compte.
Tout dossier incomplet ou soumis en ligne après la date butoir (13 Mai 2018) ne sera pas considéré. Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et recevront une réponse officielle à leur demande de candidature. Nos avis de vacances sont également disponibles sur le site http://www.unicef.org/about/employ/
L’UNICEF est environnement libre de toute discrimination. L’UNICEF est engagé pour la diversité et l’inclusion et invite les candidats compétents de toutes origines nationales, ethniques et religieuses à postuler pour faire partie de notre organisation. Les candidatures féminines qualifiées ainsi que celles de personnes qualifiées en situation de handicap sont vivement encouragées.
Closing Date Tue May 15 2018 21:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest)
0 Partages

A propos de l'auteur

Administrateur Général

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.