Côte d'Ivoire

La BAD recrute 01 Charge Supérieure de la Fragilité et de la Résilience

La BAD recrute 01 Charge Supérieure de la Fragilité et de la Résilience – RDTS « être ressortissants d’un des pays membres de la BAD »

Entreprise/Structure: La Banque Africaine de Développement
Ville, Pays: Côte d’Ivoire
Niveau d’études minimum réquis: Bac + 5 ou plus
Expériences professionnelles demandées: 5 ans
Date limite de dépôt de dossier: 18-06-2018
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

Charge supérieure de la fragilité et de la résilience – RDTS
Titre du poste: Charge supérieure de la fragilité et de la résilience – RDTS
Grade: PL5
Poste N°: 50054275
Référence: ADB/18/087
Date de clôture: 18/06/2018
Pays: Côte d’Ivoire
Objectifs
Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution de développement panafricaine qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque africaine de développement vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défini pour ses interventions en Afrique, cinq grands domaines (High 5) dans lesquels les interventions devront s’intensifier à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision.
LE COMPLEXE :
Dans le Complexe de développement régional, d’intégration et de prestation de services, la Banque compte cinq (5) Directions chargées du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services (RDIBD), dont une dans chaque région, à savoir : l’Afrique du Nord, l’Afrique australe, l’Afrique de l’Est, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. Chaque Direction régionale est dirigée par un directeur général (DG) et est dotée de fonctions sectorielles et de capacités administratives pertinentes pour pouvoir assurer une prestation rapide de services aux pays clients. Les Directions régionales fournissent aux bureaux pays dans leurs régions l’orientation stratégique et sont chargées des opérations, du développement des activités, de la gestion des projets et de la réalisation effective globale des Cinq grandes priorités (High 5) de la Banque, à savoir : « Éclairer l’Afrique et l’Alimenter en énergie », « Nourrir l’Afrique », « Industrialiser l’Afrique », « Intégrer l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».
LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE :
Le Bureau de coordination des États en transition (RDTS) est chargé de piloter et de mettre en œuvre la Stratégie du Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque) en vue de lutter contre la fragilité et de renforcer la résilience dans ses pays membres régionaux. Au cours de la dernière décennie, l’Afrique a connu une croissance et une transformation énormes qui ont élargi les possibilités et amélioré les conditions de vie de millions de personnes. Plus des deux tiers des pays africains ont amélioré la qualité de leur gouvernance, amélioré les services de base et élargi les possibilités économiques. Pourtant, il existe des risques importants que cet élan soit freiné par d’importantes pressions – schémas continus d’exclusion et de pauvreté, chômage, forte migration, urbanisation rapide, changement climatique et mauvaise gestion des ressources naturelles – qui menacent de submerger les capacités institutionnelles existantes pour gérer les défis politiques, économiques, sociaux et environnementaux. Ces pressions rendent chaque pays africain plus vulnérable. RDTS est l’unité organisationnelle de la Banque qui a été mandatée pour placer la Banque au cœur des efforts déployés par l’Afrique pour remédier à la fragilité et ouvrir la voie à une trajectoire de développement plus résiliente et plus inclusive. Le Bureau coordonne toutes les activités de la Banque sur la fragilité et la résilience, gère la Facilité d’appui à la transition qui apporte un financement supplémentaire afin d’augmenter les allocations basées sur la performance du Fonds africain de développement, en appuyant les activités de développement dans les situations fragiles, ainsi que le financement pour le règlement des arriérés et le renforcement des capacités et l’assistance technique. Une partie du travail de RDTS est centrée sur les principaux facteurs de fragilité, y compris les aspects économiques, sociaux, politiques et environnementaux, les demandes d’inclusion et d’équité, ainsi que la détermination des facteurs de résilience. L’engagement de RDTS repose sur l’application systématique d’une lentille de fragilité pour détecter, combattre et prévenir la fragilité ainsi que pour renforcer la résilience et axer l’engagement de la Banque sur les domaines où elle peut avoir le plus grand impact.
LE POSTE :
Sous la supervision du coordonnateur en chef/expert en fragilité, le chargé supérieur de la fragilité et de la résilience facilite le travail des experts principaux de la fragilité et de la résilience en rédigeant des documents de politique ainsi qu’en concevant des interventions visant à améliorer la résilience et la capacité des pays clients.
Le chargé supérieur de la fragilité et de la résilience soutient les experts principaux de la fragilité et de la résilience dans la recherche fondamentale et la collecte de données pour contribuer à la rédaction de documents économiques et sectoriels et à l’élaboration d’interventions de projets durables dans les pays en transition. Cela inclut l’aide au montage, à l’évaluation et à l’approbation des projets, ainsi que la promotion et la présentation des réalisations de la Banque en termes d’impacts sur le développement dans les pays fragiles d’Afrique, et la projection de l’image de la Banque en tant que chef de file dans les pays fragiles grâce à sa représentation dans divers forums, ses publications et son réseautage avec les principales parties prenantes.
Fonctions et responsabilités
Sous la supervision du coordonnateur en chef/expert en fragilité et des experts principaux de la fragilité et de la résilience, le chargé supérieur de la fragilité et de la résilience participera à l’exécution des tâches suivantes :
a.  Impact sur les activités
  i.  Au besoin, participer à des missions d’identification des projets et des secteurs économiques;
  ii.  Aider à la recherche de base et à la formulation d’études économiques et sectorielles et de propositions de projets;
  iii.  Aider à la coordination des missions d’évaluation des projets;
  iv.  Contribuer à la préparation des rapports d’évaluation des projets, y compris différentes analyses de risques et analyses financières/économiques, pour présentation aux différents comités d’examen et au Conseil d’administration;
  v.  Au besoin, participer au renforcement et à la promotion du rôle de la Banque dans les pays en transition;
  vi.  Collaborer avec des consultants lorsque cela est nécessaire pour atteindre les objectifs opérationnels.
b.  Clients/Parties prenantes
  i.  Soutenir les experts dans les discussions et les négociations avec des partenaires potentiels afin de promouvoir les relations d’affaires avec la Banque;
  ii.  Établir et entretenir d’excellentes relations de travail professionnelles avec les membres de l’équipe d’évaluation de projets, y compris les collègues des centres régionaux;
  iii.  Établir et entretenir d’excellentes relations avec d’autres banques multilatérales de développement et d’autres partenaires actifs dans les pays en transition afin de mutualiser les pratiques optimales et les connaissances du marché;
  iv.  Contribuer au travail des experts dans le cadre de la préparation des séminaires, ateliers et conférences de la Banque sur les pays en transition;
  v.  Assurer une communication rapide et efficace avec tous les partenaires externes;
  vi.  Fournir des informations précises et pertinentes en matière de gestion aux diverses parties prenantes.
c.  Travail d’équipe
  i.  Collaborer étroitement avec les experts principaux et les autres membres d’équipe concernés;
  ii.  Contribuer à la planification de diverses initiatives destinées à faciliter l’interaction avec les autres départements de la BAD, les centres régionaux et les institutions partenaires externes;
  iii.  Participer à la préparation du programme de travail/budget annuel de l’équipe.
d.  Efficacité et contrôle des opérations
  i.  Se tenir au courant de l’évolution du marché et partager les connaissances avec les collègues;
  ii.  Collaborer avec l’écosystème dans la région et à l’administration centrale pour garantir la réalisation rapide et efficace des objectifs opérationnels.
e.  Gestion du risque
  i.  Veiller à la conformité des projets par rapport aux exigences de diligence raisonnable en matière d’intégrité, y compris les directives sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme;
  ii.  Aider les experts à évaluer continuellement les risques opérationnels inhérents aux activités et à l’évolution des conditions économiques ou du marché, des exigences juridiques et réglementaires, des procédures et pratiques opérationnelles et de l’impact des nouvelles technologies.
Critères de sélection
Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables
1.  Être titulaire d’au moins un Master ou d’un diplôme équivalent en administration, affaires, économie, droit, passation des marchés et gestion de la chaine d’approvisionnement ou toute autre discipline connexe.
2.  Avoir un minimum de cinq (5) ans d’expérience pertinente en recherche économique, conseils de gestion et une expérience solide dans la rédaction de documents de politique et de stratégie, en particulier au sein des institutions multilatérales.
3.  Innovation et créativité : Être déterminé à rechercher et à créer des approches novatrices et créatives en matière d’activités afin d’améliorer la performance et de générer des avantages supplémentaires pour la Banque et ses clients.
4.  Communication : Communiquer oralement et par écrit de façon claire et concise; présenter l’information orale avec clarté et dans un style approprié et adapté aux besoins d’un auditoire particulier.
5.  Résolution de problèmes : Appliquer les connaissances opérationnelles à la résolution des problèmes et trouver des solutions qui profiteront au client (interne et externe) et à l’organisation.
6.  Souci du client : Veiller à ce que le client soit considéré comme étant de première importance dans toutes les transactions et interactions. S’efforcer de comprendre et, s’il y a lieu, d’anticiper les besoins des clients et de veiller à ce que le client reçoive le meilleur service possible de la part de la Banque.
7.  Travail d’équipe et relations : Collaborer avec les collègues pour maximiser l’efficacité de l’équipe dans son ensemble, en partageant les connaissances et la charge de travail. Établir de solides relations de travail avec les collègues et contribuer à la création d’un climat d’équipe positif.
LE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES
Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct  HRDirect@AFDB.ORG .

A propos de l'auteur

Administrateur Général

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.