Centrafrique Organismes

Avocats Sans Frontières recrute 01 Journaliste

Avocats Sans Frontières recrute 01 Journaliste spécialiste des questions de justice

Entreprise/Structure: Avocats Sans Frontières
Ville, Pays: Rép. Centrafricaine
Niveau d’études minimum réquis: Non précisé
Expériences professionnelles demandées: Non précisé
Date limite de dépôt de dossier: 10-10-2017
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

I. Contexte et justification
1. Au niveau général
L’histoire politique de la RCA de ces dernières années est marquée par une succession de crises à caractère politique, militaire et social, avec de graves violations des droits de l’homme et du droit humanitaire, des pillages et des destructions systématiques des édifices publics et privés. La montée en puissance de la milice armée et de nombreux groupes d’auto-défense ont conduit à des exactions et à des règlements de comptes sur la population civile. La faible présence de l’administration publique dans les régions laisse de facto la population livrée à elle-même et la crise humanitaire qui en a résulté est sans précédent dans l’histoire du pays. Concentrée à Bangui, l’autorité de l’Etat est absente dans de nombreuses régions du pays. Il est observé de profondes disparités entre la capitale et l’arrière-pays, avec une quasi-absence des services de base en dehors de la capitale. L’absence d’avancées significatives de la politique de déconcentration et décentralisation est un frein au développement local. Les agents de l’Etat chargés de faire fonctionner l’appareil administratif n’étant pas en provinces, les services sociaux de base sont quasi inexistants ou très peu fonctionnels. Les crises politico-militaires qui ont secoué la République Centrafricaine ces dernières années ont aggravé la situation et ont eu un impact négatif sur le fonctionnement des services et organisations.
2. Contexte dans le secteur de la justice
Le secteur de la justice n’a pas été évidemment épargné et est dans un état de dégradation en termes d’infrastructures et de qualité des services aux justiciables. Alors que la justice est considérée comme garante du fonctionnement du cadre légal et institutionnel de l’Etat et que « l’accès à la justice pour tous » est proclamé comme une priorité politique, la justice centrafricaine a toujours des difficultés à jouer véritablement son rôle de protection et de garant des droits de chaque citoyen, et est perçue avec méfiance par la population. Bien avant la dernière crise de mars 2013, la majorité de la population avait perdu confiance en la justice l’accusant de corruption et d’incapacité à lutter efficacement contre l’impunité. Cette situation a amené de nombreux centrafricains à préférer au règlement judiciaire de leurs litiges, le recours au règlement communautaire de leurs différends ou directement aux armes.
Avec la crise de mars 2013, les atteintes à l’Etat de droit et les difficultés d’accès à la justice se sont aggravées. Le secteur de la justice s’en est trouvé fortement dégradé, particulièrement en province : les infrastructures judiciaires et pénitentiaires, les commissariats de police, la sécurité physique des magistrats a été sérieusement entamée. Dans certaines juridictions, les dossiers des justiciables ont été brûlés, les équipements pillés ou détruits, plusieurs détenus se sont évadés ou ont été libérés de force. Les efforts de redéploiement peinent à se concrétiser, plusieurs juridictions de provinces, établissements pénitentiaires et postes de police ne sont pas fonctionnels du fait notamment de la persistance de l’insécurité à certains endroits du pays. L’instruction de certains dossiers est bloquée, les audiences ordinaires ne se tiennent que timidement et seulement dans certaines régions, les sessions criminelles ne se tiennent que ponctuellement et en cas de disponibilité des fonds, et l’exécution des décisions judiciaires reste suspendue.
3. Contexte dans le secteur de la communication
L’importance des médias dans l’information et la formation de la population n’est plus à démontrer. Ils sont les meilleurs moyens auxquels il faut faire recours pour passer des messages au grand public. La formation des journalistes animateurs sur les techniques de sensibilisation autour du thème : « les rôles et compétences des acteurs de la justice dans la résolution pacifique des conflits au niveau communautaire » va donc permettre à la population centrafricaine à s’informer d’avantage sur les questions de justice. En effet, une quinzaine de journalistes prendront part à cette formation.  Les radios communautaires  à l’instar des autres services de communication au niveau des préfectures ne sont plus aujourd’hui en mesure de fournir un service qui répond au besoin de la population. Face aux nombreux défis qui découlent de la demande de la population en termes d’information et de communication, Avocats Sans frontières à travers le projet relèvement et stabilisation en République Centrafricaine entreprend de former les journalistes animateurs des radios communautaires en Centrafrique.
II. Description du projet
Le projet Relèvement et Stabilisation en RCA veut Améliorer l’accès au droit et à la justice de la population. La question de l’accès au droit et à la justice en RCA se pose avec acuité dans la mesure où l’autorité judiciaire est quasi-absente dans la plupart des régions du pays. Il est même des régions où elle n’existe tout simplement pas avec des conséquences néfastes sur la résolution des conflits dans les communautés et donc sur la cohésion sociale des citoyens centrafricains. Parallèlement à cette quasi-absence de l’État en matière de justice, de multiples initiatives de gestion des conflits ont été développées par les citoyens centrafricains et des acteurs de la société civile avec plusieurs contraintes sur lesquelles le volet justice du projet Relèvement et Stabilisation veut apporter sa contribution. Le renforcement des capacités des acteurs fait partie de la deuxième phase parmi les trois phases de mise en œuvre du projet.
III. Description de la Mission
Objectifs de la formation
Objectif général
Sensibiliser la population de la RCA sur les aspects liés à la justice spécialement sur les rôles et compétences des acteurs de la justice en matière de résolution de conflit par le biais des radios communautaires.
Objectifs spécifiques
• Elaborer un module et former les journalistes des radios communautaires
• Outiller les journalistes des techniques de sensibilisation sur les questions d’accès à la justice via les acteurs communautaires
• Améliorer la qualité des émissions produites par les journalistes animateurs au niveau communautaire sur les questions de justice
• Accompagner et coacher les journalistes des radios identifiées pendant la phase de préparation et d’animation de ces émissions de sensibilisation
Services et tâches demandés
Il est particulièrement demandé au consultant de :
• Rédiger un module de formation des journalistes animateurs orienté vers la sensibilisation de la population sur les questions d’accès à la justice et au droit, plus particulièrement sur les résolutions de conflits ;
• Animer la formation pendant une période de cinq (5) jours ;
• Accompagner et assurer un coaching des journalistes dans la préparation et l’animation des émissions de sensibilisation de la population pour une durée de cinq (5) jours ;
• Préparer et présenter un programme de formation ;
• Elaborer les fiche d’évaluation pré-test et post-test ;
• Préparer les outils de formation.
Méthodologie
La formation doit être active et participative. Elle comportera des séances des travaux en groupes et des restitutions en plénière. Le(a) consultant(e) international(e) sera appuyé(e) par  l’équipe des assistants ASF du projet sur le terrain. Il/elle sera responsable de la formation et du coaching. Le/la consultant(e) fournira son rapport dès la fin de la formation.
IV.  Profil recherché
Les candidat(e)s qui souhaitent postuler pour cette mission doivent posséder les diplômes et qualifications demandées ci-dessous :
• Etre un(e) journaliste professionnel(e) ;
• Avoir de l’expérience dans des formations similaires;
• Avoir une très bonne maîtrise des outils de communication ;
• Avoir une très bonne connaissance sur la gestion des radios communautaire;
• Maîtrise parfaite de la langue française écrite et parlée;
• Connaissance de l’outil informatique (WORD, EXCEL, Power Point, Internet etc.)
V. Comment postuler
 Les candidat(e)s sont prié(e)s de soumettre les éléments suivants en langue française :
• Une lettre de motivation ;
• Un CV détaillé mettant en lumière les expériences pertinentes.
Le dossier complet devra être envoyé par e-mail au plus tard le 10 octobre 2017 à l’adresse électronique consultances@asf.be  Merci de préciser les références suivantes dans l’objet de l’e-mail : «Formation des radios communautaires RCA ».
Plus d’infos ci-dessous

0 Partages

A propos de l'auteur

Administrateur Général

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.